Palimpsestes : cinéma et mémoire des luttes paysannes au Brésil

Séance du 20 février

Rédactrice : Gabriela Trujillo

Sur le film Cabra, Marcado para Morrer d’Eduardo Coutinho

 

En 1964, Eduardo Coutinho entreprend la reconstitution de la vie de João Teixeira, leader d’un mouvement paysan défendant la réforme agraire dans le Nordeste brésilien, assassiné deux ans auparavant. L’avènement, cette même année, de la dictature militaire, compromet la réalisation du projet : les mouvements paysans sont mis en échec, les images confisquées et l’équipe du film, menacée, se disperse.

Ce n’est qu’à la fin des années 1970 que Coutinho peut rassembler l’équipe, afin de reconstituer l’histoire du tournage avorté. Ce second projet lui permet de découvrir la trajectoire des participants du projet original, qui décrit de multiples manières les divers types de répression subis par les opposants au régime militaire. Ainsi, à la recherche de la veuve de Teixeira, Elizabeth, et de leur famille proche, Coutinho explore diverses strates temporelles illustrant la mémoire des faits politiques dans la région. Temps et mémoire, résistance et deuil, construisent la trame complexe de ce film hybride, et en font un des documents les plus saisissants de l’histoire contemporaine du Brésil. Cabra, Marcado para Morrer s’inscrit dès sa sortie, en 1984, comme la renaissance du genre documentaire dans la région. Lire la suite