Hic Rosa partition botanique d’Anne-Marie Faux, 2006

Séance du 12 mars

rédacteur : Eric Galmard

A l’origine, il y a un livre : un recueil de lettres écrites en prison pendant la Première Guerre Mondiale par Rosa Luxembourg.

La militante et théoricienne marxiste, qui s’écarte notamment de la deuxième Internationale d’avant-guerre par son attitude critique envers les illusions du Progrès et sa sympathie pour les « communautés primitives » écrasées par la pénétration du capitalisme et du colonialisme, passe en effet la plus grande partie de la guerre derrière les barreaux de plusieurs forteresses du fait de sa dénonciation publique virulente et répétée de l’engagement guerrier de l’Allemagne. Elle ne sera finalement libérée qu’en novembre 1918 avant d’être de nouveau arrêtée  et assassinée presque sur le champ le 15 janvier 1919, à la suite du déclenchement de l’insurrection spartakiste dont elle était l’une des instigatrices. Lire la suite