LOWAVE PRÉSENTE : SINGAPOUR MON AMOUR

Rédacteurs : Mickaël Robert-Gonçalves & Silke Schmickl

Festival du 4 juin au 12 juillet 2015, Paris

Lowave est heureux d’annoncer Singapour mon amour un parcours artistique organisé à Paris du 4 juin au 12 juillet dans le cadre de Singapour en France – le Festival organisé par l’Institut français, le National Arts Council et le National Heritage Board Singapour.

Copyright : Nelson Yeo -  Chinatown, 2013

Copyright : Nelson Yeo – Chinatown, 2013

Singapour mon amour est une invitation à explorer l’univers de la jeune scène singapourienne à travers une série d’événements artistiques interdisciplinaires. Le visiteur pourra s’imprégner pleinement, à son rythme, des diverses démarches présentées : performances à l’Église St-Merry, une exposition d’art visuel au Point Éphémère, des projections de films d’avant-garde à La Cinémathèque française, un colloque scientifique au musée du quai Branly et des interventions d’artistes au Centre Pompidou.

Nous avons le plaisir d’accueillir quelques-unes des personnalités artistiques et intellectuelles de Singapour les plus illustres telles que Ho Tzu Nyen, Jiekai Liao, Sookoon Ang, Jason Wee, William Phuan, Wenjie Zhang, Bani Haykal, Ezzam Rahman et Urich Lau. Leurs participations seront enrichies par des œuvres de jeunes talents comme Nelson Yeo ou Wesley Leon Aroozoo et d’artistes internationalement reconnus à l’instar de Charles Lim, Ming Wong, Rajendra Gour, Zai Kuning et Nguan.

Lire la suite

Portugal. La révolution, la lutte ouvrière et le cinéma.

Rédacteurs : Mickaël Robert-Gonçalves et Raquel Schefer

« Les films documentaires réalisés pendant la Révolution des œillets au Portugal peuvent être classés en plusieurs catégories : des films qui observent l’événement dans sa globalité pour comprendre le mouvement initié le 25 avril 1974, catégorie à laquelle appartiennent des long-métrages comme Deus Pátria Autoridade (Dieu, Patrie, Autorité, 1975) de Rui Simões ou As Armas e o Povo (Les Armes et le peuple, 1975), film collectif, jusqu’à des films qui se concentrent sur des thématiques plus particulières, caractéristiques du contexte du PREC (processus révolutionnaire en cours), comme les occupations locales, les pratiques culturelles régionales, les conditions de vie des femmes, etc. Dans un article sur le cinéma et la situation du Portugal après le 25 avril[1], Jacques Lemière pointe trois catégories : les films sur le 25 avril (comme le film Caminhos da Liberdade (Les Chemins de la liberté) de Cinequipa), les films sur la séquence révolutionnaire (comme les films de Rui  Simões), et les films sur la réforme agraire (A Lei da Terra (La Loi de la terre) du Grupo Zero, Cooperativa agrícola Torre Bela (Coopérative agricole Torre Bela) de Luís Galvão Teles ou Terra de Pão, Terra de Luta (Terre du pain, terre de lutte) de José Nascimento). Peut-être est-il possible d’ajouter deux autres catégories. La première correspond aux films sur les luttes ouvrières : c’est le cas de São Pedro da Cova de Rui Simões (Virver), de Applied Magnetics et de Contra as multinacionais (Contre les multinationales) de Cinequipa. La seconde regrouperait des films sur des thématiques sociales et réunit, entre autres : Barronhos – Quem Teve Medo do Poder Popular? de Luís Filipe Rocha, Liberdade para José Diogo de Luís Galvão Teles, O Aborto Não é Um Crime de Cinequipa, ou Júlio de Matos… Hospital? de José Carlos Marques. Tout un corpus de films reste donc encore peu connu et inexploré. Lire la suite

séances GRHED 2013-2014

  • Horaires des séances et projections : 17h45 à 20h
  • Lieux : Salle AVD 133 – Institut National d’histoire de l’art – Paris
  • Programmation des séances : Johanna Cappi,université Sorbonne Nouvelle Paris 3 ED 267 – EA 185 IRCAV
  • contact : grhed@hotmail.fr

L u n d i   2 1  o c t o b r e   2 0 1 3 – « Andy Warhol et la Factory : documents visuels », par Benjamin Léon, Sorbonne Nouvelle Paris 3 – IRCAV

Lire la suite